Rechercher
  • Cipo

Rapport scientifique sur l’incident de l'USS Nimitz disponible (en anglais) :

https://www.explorescu.org/post/nimitz_strike_group_2004


Le collectif de scientifiques américains SCU (Scientific Coalition for Ufology) a publié une analyse technique de l’incident du Nimitz en 2004. Ce collectif avait déjà rédigé différents rapports, notamment un sur l’incident de Puerto Rico en 2013, où un mystérieux aéronef, filmé par un hélicoptère militaire, semble plonger dans l’eau sans décélérer tout en se dédoublant.


Ici est donc détaillé l’incident du Nimitz. Le rapport fait 268 pages mais toute la chronologie de l’incident est résumée sur les 19 premières pages.


Rappel des faits :

Novembre 2004. Depuis environ 2 semaines, le navire USS Princeton repère au radar des groupes d’objets inconnus (entre 8 et 20) apparaissant en haute atmosphère (+/- 24 kms, 80.000 pieds) et effectuant des chutes brutales d’altitudes, accompagnés de vols stationnaires. Le 14 novembre 2004, au cours d’un exercice d’entrainement lié au groupe aéronaval Nimitz (comprenant plusieurs navires dont le porte-avion USS Nimitz), décision est prise d’envoyer des avions pour approcher les aéronefs inconnus, estimés au nombre de 14 (Cf. page 6, déclaration du radariste Kevin Day, précisant que les radars combinés du USS Nimitz, USS Princeton et d’un avion Hawkeye confirmaient la détection, excluant la possibilité d’un bug suite aux vérifications). Les objets sont alors localisés juste au-dessus de l’océan (50 pieds). A 14 heures, Le Lieutenant-colonel Douglas Kurth, se rend le premier sur les lieux à bord d’un avion F/A-18C Hornet (page 7), à environ 60 miles du Nimitz et signale alors une perturbation à la surface de l’océan décrite comme une « aire circulaire de 50 à 100 mètres » qui avait « l’apparence d’une eau blanche similaire à celle qu’un bateau sombrant pourrait créer ».


Aussi à bord d’avions Super Hornet, le Commandant David Fravor et Le Lieutenant Jim Slaight arrivent sur les lieux avec leurs coéquipiers. Ils repèrent la perturbation et observent un objet volant en forme de « Tic-Tac », autour de la perturbation. Cet objet, blanc, silencieux, sans hublots ni fenêtres, de 12 à 15 mètres de long (40/50 pieds) n’a pas d’ailes et ne produit pas de panaches de combustion. Il se déplace avec des manœuvres erratiques comme une « balle de ping-pong » (dans toutes les directions, avec des accélérations et arrêts soudains, Cf. page 8/9). Le Commandant Fravor dirige son avion vers le Tic-Tac. L’objet non identifié s’oriente alors vers le Super Hornet, puis il part vers le Sud avec une « accélération incroyable ». Les deux jets reviennent sur le porte-avion USS Nimitz et les pilotes apprennent que l’ovni se trouvent désormais à Cap Point, la zone où ils avaient prévu de se rendre pour s’entraîner, une information seulement connue deux et de leurs supérieurs (page 11). Ce détail est particulièrement intrigant. Après l’engagement, les radaristes du Princeton constatent que les autres objets non identifiés à la surface de l’océan remontent à une altitude de 24 kms (80.000 pieds), en moins d’une seconde (pages 12/13), ce qui correspondrait à une vitesse de 84.000 kms/heure.


Une nouvelle équipe de chasseurs va à la rencontre de l’ovni Tic Tac et le filme avec une caméra infrarouge ATFLIR. Un des pilotes (Chad Underwood) décrira plus tard les caractéristiques de l’objet dans des interviews presse (Par exemple dans l’article intitulé « Navy Pilots Who Filmed the ‘Tic Tac’ UFO speaks : ‘It Wasn’t Behaving by the Normal Laws of Physics’ », New York Magazine/Intelligencer du 19 décembre 2019) en soulignant que ses changements de vitesse et d’altitude sont incohérents avec les lois de la physique connues.

Un extrait de cette vidéo a été publiquement diffusé (document FLIR1), puis officiellement reconnu comme étant un phénomène aérospatial non identifié par l’Us Navy et le Pentagone (voir article précédent). Il convient de préciser que cette vidéo a été écourtée, baissée en qualité et que certains éléments comme les latitudes et longitudes ont été supprimées.


Le point important est de savoir que la vidéo originale, plus longue (7/8 minutes), a été classée secret Défense aux Etats-Unis. Cependant, elle a circulé pendant une journée dans les réseaux internet internes des navires et 18 personnes l’ont vu (page 13). Plusieurs techniciens et pilotes ont décrit ce qu’elle contenait lors d’interviews à visages découverts dans des médias, comme par exemple Jason Turner.

Ils parlent tous des manœuvres incroyables de cet ovni Tic Tac, capable de changer constamment de direction, d’accélérer et/ou de freiner instantanément, à des vitesses très largement supérieures à celles des aéronefs les plus rapides au monde.

Ce rapport technique étudie donc les caractéristiques techniques de l’ovni, précisant que selon les estimations, de tellesdéplacements conduiraient à encaisser 12.250 G (soit plus de 1000 fois ce qu’un pilote peut normalement endurer) et nécessiterait 90 gigawatts pour générer une telle propulsion (soit plus que toute la capacité nucléaire française réunie - 63 gigawatts- en un moment t), Cf. page 16.

Il est précisé que ces données sont confirmées par de multiples témoins visuels (pilotes et aussi les techniciens des navires qui ont vu les ovnis à l’œil nu et aux jumelles depuis les bateaux), par plusieurs enregistrements concordants et vérifiés, ainsi que par vidéo.

Voilà pourquoi cet incident du Nimitz est un cas d’ovni majeur, peut-être même celui de la décennie. De multiples médias mainstream américain ont étudié sérieusement l’affaire (CNN, Fox News,PopularMechanics, The Washington Post, New York Times, Vice…).

72 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Interview de Jacques VALLÉE : Crash Ovni AVANT Roswell

https://www.youtube.com/watch?v=hDeKVsNfCG0 À l’occasion de la parution de son livre TRINITY: Le secret le mieux gardé, coécrit avec Paola Leopizzi Harris, Jacques F. VALLÉE a fait l’honneur au CIPO F

CIPO.jpg

Collectif d'Intervenants sur le Phénomène Ovni,

nous nous sommes rassemblés autour d'une déclaration commune