Rechercher
  • Cipo

DES NAVIRES DE L’US NAVY HARCELÉS PAR DES OVNIS

C’est sous ce titre que le journal New York Post (« UFOs harassed US warships off California », 24 mars 2021) résume la situation.

Il y est précisé que des groupes de « drones » non identifiés ont approché les navires USS Kidd, USS Rafael Peralta et USS John Finn pendant plusieurs jours en juillet 2019 en effectuant des « manœuvres effrontées ». Les incidents auraient eu lieu à environ 100 miles des côtes de Los Angeles, soit hors du rang d’action de drones commerciaux.



Cliché Uss Kidd DDG-100s. Crédit Us Navy


Un article du journal Forbes (« Mystery Drones Kept Buzzing U.S. Destroyers During Exercises Off California », 24 mars 2021) apporte plus de précisions : le 14 juillet, à 20 heures, l’USS Kidd a été suivi par des drones inconnus pendant 90 minutes (soit une autonomie supérieure aux drones civils classiques) et ils sont repartis sans que les instruments de bord, aussi précis soient-ils, ne puissent dire où. L’action était intrusive puisqu’un des drones a survolé l’aire d’envol d’hélicoptères. 10 minutes après le début de l’incident, les navires USS Rafael Peralta et John Finn sont également approchés. Des événements similaires se produisent la nuit suivante. Des membres d’équipage du bateau de croisière Carnival Imagination qui naviguait à proximité confirment avoir vu des groupes de 5 à 6 engins voler autour des navires de guerre (en précisant qu’il ne s’agissait pas de leurs drones). Des événements similaires se sont aussi produits le 25 et 30 juillet. Le centre de contrôle de la Navy (FACSFAC) a déclaré que ces engins ne leur appartenaient pas.

En mai 2021, de nouvelles informations transparaissent à propos d'un autre navire américain, l’USS Omaha, lui aussi approché par des engins inconnus (article du journal Paris-Match[1] « Des ovnis harcelant un navire de l’US Navy filmés sur un écran radar », 28 mai 2021). Les faits, datant du 15 juillet 2019, sont documentés par un film montrant un objet sphérique inconnu potentiellement plongeant dans l’eau[2], puis une vidéo de l’écran radar du navire identifiant 14 objets[3].


Crédit Jeremy Corbell


Dans ces rapports les objets sont décrits de formes sphériques, de 6 pieds de long, évoluant entre 46 et 158 miles par heure. Les caractéristiques les plus étonnantes sont leur forme (inusitée en aéronautique), leur capacité à apparaître ou disparaître soudainement des radars et possiblement d’être capable de naviguer dans les airs et sous l’eau (transmedium vehicles). Pour plus d’informations sur ces signalements d’OANIS (Objets Aquatiques non identifiés) nous conseillons de consulter les travaux de Sylvain Matisse, membre du CIPO et chercheur spécialisé sur le sujet.

Ces rencontres entre des groupes aéronavals américains et des objets volants inconnus aux capacités inexplicables ne datent pas d’aujourd’hui. Elles sont récurrentes depuis les dernières années.


En mai 2021, le lieutenant Ryan Graves, un ancien pilote de chasse de la marine américaine, assure que les aviateurs observent des phénomènes aériens non identifiés « tous les jours depuis au moins deux ans » au-dessus de la côte est des États-Unis [4]. Ryan Graves, lui-même témoin d’ovnis quand il pilotait, avait déjà évoqué décrit ces rencontres avec le lieutenant Danny Accoin lors d’émissions sur TV History[5]. Il précise notamment qu’entre l’été 2014 et mars 2015, de multiples objets volants inconnus ont étés repérés au large de la Virginie et de la Floride, suite à l’installation de nouveaux radars embarqués plus performants sur les avions. Il cite leurs performances inexplicables : pas de moteur ni de traînées de condensation apparents, vols stationnaires suivis de rapides accélérations ou décélérations, virages instantanés, vitesses hypersoniques (supérieures à Mach 5, soit 6 000 kms par heure), manœuvres à hautes altitudes, autonomie (12 heures, largement supérieures à celles d’avion de chasse)… Ces témoignages accompagnent la diffusion de vidéos d’ovnis officiellement reconnues comme inexpliquées par l’US Navy et le Pentagone, par exemples Gimbal, Go Fast et Flir1.

Cette dernière concerne l’affaire appelée l’incident du Nimitz, en novembre 2004, où des pilotes ont aussi été confrontés à des ovnis aux caractéristiques extraordinaires (apparitions à haute altitude, forme en « Tic Tac », déplacements dans toutes les directions, chutes brutales d’altitudes, précédés ou suivis de vols stationnaires, vitesses supérieures à 39 000 kms/h…). Plusieurs pilotes et techniciens impliqués dans ces événements se sont exprimés publiquement. Pour plus d’informations, consulter notre précédent article et son analyse par le collectif scientifique américain SCU :

https://cipofrance.wixsite.com/cipofrance/post/rapport-scientifique-sur-l-incident-de-l-uss-nimitz-disponible.


À cela s’ajoute une recrudescence récente d’intrusions d’objets volants à proximité d’installations nucléaires. En 2020, un article du journal Forbes[6] déclare que, selon des documents officiels obtenus en vertu de la Freedom of Information Act (FOIA), 24 sites nucléaires ont subi au moins 57 incursions de « drones » entre 2015 à 2019. Le lien nucléaire-ovni est une longue histoire, bien documentée dans les chroniques ufologiques, à développer dans de futurs articles…


Trois hypothèses majeures sont actuellement soulevées concernant l’origine de ces mystérieux ovnis qui harcèlent les groupes aéronavals américains (et peut-être ceux d’autres nations, si des sources le confirment) :


* Aéronefs secrets américains

Le rapport du Pentagone sur ce sujet est attendu le 25 juin. Des détails révélés à l’avance par le journal New York Times[7] annoncent que le Pentagone reconnaîtrait 120 cas inexpliqués, précisant qu’il ne s’agit pas de technologie américaine ultra secrète.

Une information importante, potentiellement corroborée par plusieurs pilotes et techniciens de bord témoins d’ovnis, évoquant l’absence des « debriefing » usuels quand ils croisent des prototypes secrets utilisés par d’autres corps d’armées américains.


* Des drones chinois ou russes ?

L’hypothèse est avancée et reste hypothétiquement possible, mais rien ne le certifie. À ce stade, aucune confirmation n’est actée par les gouvernements russes et chinois[8]. Des théories supputent des drones lancés depuis des cargos ou navires étrangers, sans en apporter d’indices ou de preuves. Cette supputation se heurterait à quelques illogismes, invraisemblances et doutes :

- Si géostratégiquement, les nations russes et chinoises se livrent bien à des intimidations militaires autour de leurs frontières maritimes et terrestres, elles n’ont jamais provoqué les États-Unis à proximité de leurs côtes, ce qui serait susceptible de générer un fort incident diplomatique, si ce n’est un risque de conflit.

- Si ces nations avaient réellement découvert un procédé aéronautique révolutionnaire, il serait peu opportun de l’utiliser à immédiate proximité de groupes aéronavals américains, et surtout pas en escadrilles. Les prototypes seraient susceptibles d’être photographiés, filmés, pris pour cibles, abattus ou, en cas de défaillances, récupérés. La captation de leurs signatures électroniques, magnétiques ou thermiques délivrerait aussi des indices. L’enregistrement de ces renseignements, couplé aux techniques d’espionnage militaro-industriels, permettraient sans doute facilement et rapidement aux États-Unis d’identifier et de répliquer ces technologies. L’avantage stratégique de ces présumés drones « hyper technologiques » serait rapidement copié et perdu. D’où l’invraisemblance d’une telle stratégie.

- Les caractéristiques techniques de ces engins inconnus sont sans commune mesure avec tout ce qui est officiellement développé en aéronautique, et même peut-être avec les lois de la physique connue[9]. Ce constat est répété par des pilotes, professionnels de l’aérospatial et des scientifiques[10]. Par ailleurs, des spécialistes du Renseignement[11] précisent qu’en matière de technologies militaires les secrets finissent tout ou tard par être connus. En résumé si, assez tôt dans l’Histoire, une nation avait découvert un nouveau procédé révolutionnaire de propulsion, cela aurait fini par se savoir.


* L’hypothèse extraterrestre

Pour ces raisons évoquées, elle commence à être sérieusement envisagée et débattue dans certains médias grands publics. Un des arguments principaux en est la récurrence historique de ces observations d’objets aux formes, tailles et performances non réplicables par l’aéronautique officielle. Pendant la Seconde Guerre mondiale, des pilotes signalaient déjà être poursuivis par des objets sphériques inconnus à comportement contrôlé (Foo fighters). Plus tard, le 24 juin 1947, le témoignage du pilote Kenneth Arnold, signalant une formation de 9 objets (dont un en forme de croissant et 8 en forme de disques) se déplaçant deux fois plus vite que le meilleur avion à réaction de l’époque, fut largement médiatisé. D’autres récits de pilotes signalant des disques (comme celui du Capitaine Emil J. Smith) pendant l’été 1947 s’y ajoutèrent, ainsi que des milliers de témoignages civils[12] rapportant des objets volants. Dans les décennies suivantes des centaines d’autres pilotes, scientifiques, astronomes et astronautes signalèrent ces anomalies aérospatiales. Nous communiquerons bientôt des sources sur ces dossiers.


L’ensemble de ces éléments justifient un traitement sérieux et transparent du phénomène Ovni, tel que nous le demandons au CIPO.



Article du journal New York Intelligencer, 19 décembre 2019



[1] https://www.parismatch.com/Actu/Insolite/Des-ovnis-harcelant-un-navire-de-l-US-Navy-filmes-sur-un-ecran-radar-1740062 [2] https://www.youtube.com/watch?v=Q8A6znZCUxE [3] https://www.youtube.com/watch?v=ZKyP79v9e84 [4] Extrait de l’article « Des aviateurs américains disent observer des ovnis « tous les jours », journal Ouest-France du 18 mai 2021 citant une interview du pilote sur CBS News : https://www.cbsnews.com/news/ufo-military-intelligence-60-minutes-2021-05-16/ [5] Unidentified: Naval Pilots Witness UFOs (Season 1), TV History, 2019. Lien de l’émission : https://www.youtube.com/watch?v=kZyNMqcpFm8 [6] https://www.forbes.com/sites/davidhambling/2020/09/07/dozens-more-drone-incursions-over-us-nuclear-power-plants-revealed/?sh=69bf415d6296 [7] https://www.lefigaro.fr/sciences/un-rapport-americain-tres-attendu-n-explique-toujours-pas-certains-phenomenes-aeriens-20210604 [8] À ce stade, la Chine, dans ses courtes déclarations officielles, ne reconnaît pas être à l’origine de ces intrusions. Elle précise juste qu’elle va utiliser des intelligences artificielles pour détecter ces phénomènes aérospatiaux non identifiés (https://www.fredzone.org/chine-ia-detecter-ovnis-93939) [9] Déclarations du pilote Chad Underwood quand il a vu et enregistré en infrarouge les inexplicables performances de l’ovni Tic Tac https://nymag.com/intelligencer/2019/12/tic-tac-ufo-video-q-and-a-with-navy-pilot-chad-underwood.html [10]En confirme les rapports techniques de la Scientific Coalition for UAP Studies, sur certains cas d’ovnis [11]Argument développés dans l’émission Éclairages, ANews Sécurité, mars 2021, « Les OVNI, phénomènes aérospatiaux non identifiés », par Alain Juillet (ex Directeur du Renseignement français), puis dans le documentaire du réalisateur français Dominique Filhol « OVNIS : une affaire d’États » [12] Report on the UFO Wave of 1947. Ted Bloecher





230 vues1 commentaire

Posts récents

Voir tout

Interview de Jacques VALLÉE : Crash Ovni AVANT Roswell

https://www.youtube.com/watch?v=hDeKVsNfCG0 À l’occasion de la parution de son livre TRINITY: Le secret le mieux gardé, coécrit avec Paola Leopizzi Harris, Jacques F. VALLÉE a fait l’honneur au CIPO F

CIPO.jpg

Collectif d'Intervenants sur le Phénomène Ovni,

nous nous sommes rassemblés autour d'une déclaration commune